Maison au lac Memphremagog

Le projet s’installe sur un terrain escarpé au bord du Lac Memphremagog, non loin de l’abbaye des moines de St-Benoit-du-Lac.

Les propriétaires souhaitent créer sur ce grand terrain boisé, une maison reflétant leur mode de vie : dynamique, accueillante et conviviale. Ils l’envisagent comme un lieu contemporain et chaleureux propice aux réunions entre amis.

 

L’accès à la propriété se fait par un chemin en surplomb de la maison offrant une vue sur le lac en contrebas. Cette vue en plongée démontre l’importance visuelle de la géométrie du toit perçue à la première approche.

Le chalet est composé de trois volumes coiffés de toits sculpturales à faîte diagonal. À chaque point élevé du faîte, un puits de lumière polygonal culmine en raison de la géométrie du toit. Ces lanterneaux orientés à l’est apportent une lumière naturelle aux espaces de vie, à l’atelier et à la salle de bain principale, tous orientés vers le lac à l’ouest.

La maison s’inspire des principes architecturaux appliqués aux églises ; de grands volumes aux proportions verticales éclairés par une lumière zénithale. L’agrandissement de l’abbaye de St-Benoît, conçu par l’architecte Dan Hanganu, fut une source d’inspiration, tant pour l’attention portée aux détails que pour l’apport de lumière naturelle dans les volumes en double-hauteur.

 

Monochromatique, l’enveloppe des trois volumes de l’étage principal est constituée d’un bardage en bois pré-vieilli surmonté d’une toiture en acier inoxydable ; un matériau brut et durable auquel la patine du temps donnera un aspect mat et uniforme à tous les éléments, harmonisant ainsi l’ensemble.

Du lac, le socle en acier corten, avec ses tons de rouille et de brun, se fond dans la rugosité des pruches, donnant l’impression que la maison est suspendue dans la forêt.

Au rez-de-chaussée de la maison, les volumes aux toits cathédrales abritent 3 groupements fonctionnels. Le premier volume abrite les espaces de vie, le second abrite l’atelier et le stationnement, et le dernier contient les espaces de nuit. Au cœur de l’espace de vie se trouve le foyer central à trois faces recouvertes d’acier, qui fait face à la fois à la cuisine, à la salle à manger et au salon. Monumental, il est suspendu à la structure et tire sa géométrie angulaire des diagonales formées par les pentes du toit.

A la rencontre des trois volumes se trouve le noyau fonctionnel couplé à l’escalier menant au niveau inférieur, en partie encastré dans la pente du site. Partiellement encastré dans la pente, celui-ci accueille en enfilade les chambres destinées aux invités, toutes positionnées de manière à bénéficier d’une vue directe et d’un accès au lac quelques mètres plus bas. Chaque chambre dispose d’une grande fenêtre panoramique donnant sur le lac, ainsi que d’une entrée directe depuis la terrasse longeant le soubassement. Opaques, les portes d’accès sont dissimulées dans le rythme régulier des panneaux en acier corten. Cette paroi permet également d’intégrer discrètement les fenêtres de la salle de bains derrière des panneaux d’acier perforés.

 

La matérialité de l’enveloppe trouve un écho dans les choix d’aménagement intérieur de la maison, où se mélange une palette de matériaux intemporels ; planchers de béton, plafonds ornés de bois, ainsi que dans les éléments de mobiliers intégrés constitués de bois et d’acier brut ou inoxydable.

Au-delà du choix de matériaux nobles guidé par la volonté de durabilité du projet, la maison intègre de nombreux éléments visant à optimiser sa consommation d’énergie tels qu’un plancher chauffant géothermique, une isolation qui dépasse les exigences du code, des bornes de recharge pour les véhicules électriques et un choix de systèmes d’éclairage à faible consommation d’énergie.

 

Ainsi, les variations et la géométrie angulaire rendent chaque espace de la maison singulier, chaque point de vue dynamique, tout en brouillant la perception de son échelle.

Type

Maison unifamiliale

Intervention

Nouvelle construction

Lieu

Cantons de l'Est

Date

2020

Crédits photo

Adrien Williams